IFRAB

Notre position doctrinale

Femmes Pasteurs

Puis-je être certifié si le pasteur de mon église est une femme ?
L'église locale est indispensable dans le ministère de relation d’aide. Nous pensons que nos conseillers doivent rechercher le lien le plus étroit possible avec leur église dans le cadre de la redevabilité et de l'autorité ecclésiastique. À la lumière de l'importance de la surveillance ecclésiastique, nous demandons à nos conseillers de servir sous un leadership bibliquement qualifié dans leur église. À l’IFRAB, nous avons une vision complémentariste de l’homme et de la femme. Nous reconnaissons que les femmes peuvent servir l'église de nombreuses façons, mais que la Bible exige qu'un ancien/pasteur soit un homme répondant à des qualifications spécifiques (1 Timothée 2.11-15 ; 1 Corinthiens 11.1-3 ; 1 Timothée 3.2-7 ; Tite 1.5-9 ; 1 Pierre 5.1-3). En raison de ces positions de foi, qui sont toutes deux reflétées dans nos documents d'orientation, nous ne pouvons pas certifier une personne qui a rejoint une église dans laquelle une femme a reçu le rôle ou le titre d'ancien/pasteur, quelles que soient ses responsabilités de supervision.


Genre

Les conseillers bibliques exercent leur ministère à une époque de controverse sans précédent concernant les questions de sexualité en général, et d'homosexualité en particulier. À l’IFRAB, nous souhaitons clarifier et réaffirmer nos convictions bibliques lorsqu'il s'agit de traiter ces questions dans le contexte de la relation d’aide. La déclaration suivante est une tentative de le faire.


Source d'autorité

L’Institut Français de Relation d’Aide Biblique est un ministère qui cherche la gloire de Jésus-Christ en poursuivant l'excellence dans la relation d’aide biblique. Notre ministère se situe dans la tradition chrétienne classique. Nos sources d'autorité sont les 66 livres des Écritures dans l'Ancien et le Nouveau Testaments, desquels découlent les statuts, la confession de foi et les déclarations doctrinales de l’IFRAB.

Nos statuts décrivent spécifiquement le but de notre organisation de la manière suivante :
L’objet de l’IFRAB est la promotion, la diffusion, l'enseignement et la pratique des principes de la relation d'aide biblique, par tous les moyens légaux jugés utiles, entre autres : supports écrits, vidéos, conférences, cours, édition, publication et vente de livres, entretiens etc.

L’IFRAB est un ministère chrétien privé à but non lucratif qui confesse que la Bible est la seule règle faisant autorité en matière de foi et de pratique. En tant que tel, nous ne sommes pas liés par les normes de conseil de toute autre organisation, état ou agence de certification. De plus, nous ne sommes pas tenus d'adapter nos conceptions et notre pratique de la relation d’aide biblique à la lumière de toute pratique culturelle actuelle. Le contexte culturel du XXIe siècle rend populaire et politiquement opportun l'ajustement des visions traditionnelles du genre, de la sexualité et de relation d’aide. De nombreuses idées à la mode abondent. En particulier, de nombreuses voix dans notre culture embrassent comme étant normaux et appropriés les désirs et comportements homosexuels, le mariage homosexuel, l'identification transgenre et décrivent comme malveillants - comme preuve d'ignorance et de cruauté - les efforts faits pour éloigner les gens de tels comportements.

En tant que groupe lié par l'autorité des Écritures et nos propres documents directeurs qui découlent de ces Écritures, l'IFRAB rejette toute demande de se conformer à la pression culturelle pour embrasser l'une de ces visions non bibliques du genre, de la sexualité et de la relation d’aide. Nous désirons, au contraire, réaffirmer les engagements théologiques et pratiques suivants.


Engagements théologiques

Dieu a créé chaque personne à son image en tant qu'homme ou femme. Cette distinction et cette complémentarité sexuelles établissent un lien normatif entre le sexe biologique et le genre. (Genèse 1.26-27)
La chute de l'humanité corrompt ce bien créé dans les réalités physiques et spirituelles, créant de la confusion et de la douleur dans la vie de chaque personne qui lutte contre la difficulté de la rupture physique concernant le genre et le tourment des désirs pécheurs concernant la sexualité. (Genèse 3.1-7 ; Romains 3.9-18 ; 5.12-17)
Au milieu d'un monde brisé et déchu, la Parole de Dieu continue d'affirmer le caractère sacré du sexe biologique. En raison de cette réalité, la Bible affirme que le mariage est exclusivement entre un homme et une femme pour la vie. Le mariage est donc le seul contexte approprié pour le désir et le comportement sexuels. (Marc 10.1-8)
La Bible condamne régulièrement et systématiquement l'attirance et le comportement envers le même sexe comme des péchés, nécessitant une foi repentante dans le Seigneur Jésus-Christ pour le pardon. (Romains 1.18-27 ; 1 Jean 1.8-9)
Bien que nous rejetions tout triomphalisme qui insinuerait des solutions simples et rapides, l'IFRAB affirme de tout cœur la vérité biblique selon laquelle la puissante grâce de Jésus-Christ est capable de changer et de purifier les désirs de ceux qui luttent contre les attirances et les comportements envers le même sexe. (1 Corinthiens 6:9-11 ; 2 Corinthiens 3:18 ; Colossiens 3:1-17)


Pratique de la relation d’aide

L'IFRAB et tous les conseillers et centres de conseil qu’il certifie croient que les désirs et les comportements homosexuels sont en contradiction avec la joie et l'épanouissement humains. Sur la base de cette réalité, nous croyons que c'est un acte d'amour chrétien que d'appeler à la repentance ceux qui luttent contre le péché d’homosexualité. Nous croyons en outre qu'il serait méchant et sans amour de ne pas montrer aux êtres humains la bonté des commandements de Dieu concernant le genre, la sexualité et la relation d’aide biblique. Nous ne participons ni ne coopérons à aucun effort visant à préparer ou à perpétuer des relations homosexuelles. Dans cette optique, nous croyons que le seul conseil chrétien fidèle que l’on puisse apporter nécessite :
Une affirmation de la bonté de Dieu dans la création de l'humanité en tant qu'homme et femme.
Le refus qu'un être humain puisse posséder un genre autre que celui indiqué par le sexe biologique.
Le refus que les désirs, les comportements ou le mariage homosexuels soient un mode de vie acceptable ou moral.
Une affirmation que le processus chrétien de changement est souvent long et finalement incomplet dans cette vie.
Une affirmation que la grâce puissante de Jésus-Christ sanctifie finalement et certainement les désirs pécheurs les plus enracinés, y compris l'homosexualité. Un chrétien peut connaître un changement significatif dans cette vie et connaîtra la plénitude du changement dans la vie à venir.


Certification des professionnels de santé

Alors que les gouvernements continuent d'empiéter sur les libertés religieuses des individus et des groupes, l'IFRAB reconnaît que cela est particulièrement visible dans la discipline et la pratique de la relation d’aide biblique. En tant que chrétiens, nous affirmons qu'il est incohérent de refuser la morale, l’éthique et les mandats bibliques en matière de relation d’aide et de soins de l'âme, par respect pour les statuts et les codes d'éthique de la société qui prétend régir les principes et les vérités chrétiennes. Avec ces préoccupations à l'esprit, l'IFRAB invite ceux qui détiennent actuellement un diplôme d'État en la relation d’aide professionnelle à s'engager dans notre formation de phase un, afin de mieux discerner les fondements philosophiques et théologiques qui distinguent le conseil biblique des autres approches. Étant donné que le conseil est fondamentalement de nature théologique, l'IFRAB se réserve le droit :
de ne pas approuver les conseillers professionnels agréés actuels, les conseillers en santé mentale agréés ou ceux qui détiennent des diplômes ou certifications équivalentes pour les services de relation d’aide ou de thérapie.
de ne pas poursuivre le processus de certification en raison des restrictions éthiques et morales croissantes qui leur sont imposées par les gouvernements.

Cependant, ceux qui ont terminé la première phase et qui souhaitent poursuivre leur progression avec la certification IFRAB peuvent contacter le service en charge des membres de l'IFRAB.


Maladie mentale et médecine

Troubles mentaux et conseils bibliques
Nous vivons dans un monde brisé rempli de personnes souffrant de troubles profonds et de douleurs intenses. Une manifestation de ce brisement est le problème que notre culture reconnaît comme trouble mental. Un nombre croissant de personnes sont diagnostiquées avec ces difficultés complexes, qui nécessitent de la sagesse et des soins aux multiples facettes. Nous confessons que, trop souvent, l'Église de Jésus-Christ n'a pas été reconnue comme une source d'espoir profond et d'aide significative pour des problèmes aussi difficiles. Nous reconnaissons en outre que de nombreux chrétiens ont contribué à une stigmatisation négative attachée à de tels diagnostics par des compréhensions simplistes de ces problèmes, et ont proposé des solutions fondées sur l'ignorance.

En tant qu'organisation engagée à rechercher l'excellence dans la relation d’aide biblique, l’Institut Français de Relation d’Aide biblique appelle les chrétiens fidèles à grandir dans la double tâche de comprendre des problèmes complexes et d'acquérir des compétences pour les résoudre dans le contexte de la relation d’aide biblique.
En tant qu'organisation attachée à la suffisance des Écritures pour la relation d’aide biblique, nous croyons que la Bible fournit une profonde sagesse pour nous guider dans les soins aux personnes diagnostiquées avec des troubles mentaux.

La Bible enseignement clairement que Dieu a créé les êtres humains pour qu'ils se composent à la fois d'un corps et d’une partie immatérielle. Être un être humain, c'est exister dans ces deux parties constitutives, qui ne sont séparables qu'à la mort. Même après la mort, les chrétiens confessent que les corps et les âmes des êtres humains seront restaurés au Jugement Dernier. Cette vérité biblique souligne le grand honneur et la considération que Dieu accorde aux réalités physiques et spirituelles de l'humanité. (Genèse 2.7 ; Matthieu 10.28 ; 1 Corinthiens 7.34 ; 2 Corinthiens 5.1 ; 1 Timothée 4.8)
Une réalité théologique comme celle-ci exige que les chrétiens honorent à la fois le corps et l'âme comme étant cruciaux pour l'existence humaine. Les chrétiens doivent donc respecter les interventions médicales comme une forme de soins pleinement légitime pour ceux qui luttent dans ce monde déchu. Les examens par des professionnels de la santé sont des compléments cruciaux à un ministère de relation d’aide biblique car ils découvrent et traitent, ou éliminent des problèmes physiques, ce qui conduit de nombreuses personnes à demander de l'aide.
Un autre exemple de cette sagesse biblique est l'enseignement des Écritures sur la nature dynamique des problèmes que nous rencontrons dans un monde déchu. Les êtres humains rencontrent des difficultés qui ont toujours des implications physiques et spirituelles. Ces deux aspects doivent être traités de manière appropriée :
Ils connaissent des problèmes avec des implications spirituelles pour lesquels ils sont moralement coupables et doivent se repentir.
Ils connaissent aussi d'autres problèmes physiques et spirituels, qui ne sont pas une conséquence de leurs péchés, ne sont pas de leur faute, mais qui sont des réalités douloureuses qui accompagnent la vie dans un monde déchu. (Matthieu 5.8 ; 26.38 ; 2 Corinthiens 7.9-11 ; 1 Thessaloniciens 5.14)

Cette réalité théologique exige des chrétiens qu'ils abordent les problèmes de manière complexe plutôt que simpliste. Les chrétiens comprennent que certaines réalités spirituelles nécessiteront une réprimande, mais d'autres nécessiteront des encouragements au milieu de la douleur. D'autres encore auront besoin d'aide au milieu de la faiblesse.

Troubles mentaux et conseils bibliques
Les chrétiens d'aujourd'hui vivent dans une culture laïque et thérapeutique, qui ne dispose pas de la sophistication des Écritures pour comprendre ces questions. Cette culture attribue une causalité physique à de nombreux problèmes en ignorant leurs racines et leurs implications spirituelles. Cette pratique est déroutante et inutile puisque la Bible enseigne que tous les problèmes graves ne sont pas des problèmes médicaux. L'enseignement de la Bible sur l'humanité nous amène à conclure que de nombreux problèmes sont de nature physique, beaucoup d'autres sont de nature spirituelle, et chacun d'eux affecte l'autre. La révélation de Dieu dans les Écritures sur la complexité de l'humanité interdit le réductionnisme séculier qui rend tous les problèmes simplement physiques.

Le langage contemporain de la maladie mentale est un exemple de ce réductionnisme. Le recueil des maladies mentales que notre culture reconnaît comme faisant autorité est le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM). Ce manuel fait de nombreuses observations précises sur les multiples problèmes qui affligent les gens. Pour les conseillers bibliques, le DSM brosse un tableau inadéquat et trompeur. Il ne parvient pas à exprimer, reconnaître ou comprendre l'aspect spirituel des problèmes qui affligent les gens. En raison de cet échec, il ne peut pas offrir une aide et un espoir clairs aux personnes diagnostiquées avec ces étiquettes. Alors que certains des troubles répertoriés dans le DSM sont de nature médicale, beaucoup d'autres ne le sont pas. Même lorsque les problèmes dans le DSM ont une composante physique, les éléments spirituels et divins de l'humanité ne sont pas abordés par le DSM, dont le conseil biblique doit tenir compte. Les chrétiens doivent s'engager à comprendre et parler des problèmes complexes qui est plus susceptible de conduire à un changement réel et durable que les différentes éditions du DSM.


Cabinet de conseil

À la lumière de ces réalités, l'IFRAB approuve les normes de croyance et de pratique suivantes pour ses conseillers certifiés et ses centres de conseil qui s'occuperaient des personnes diagnostiquées avec les problèmes complexes identifiés comme des troubles mentaux.
Les conseillers bibliques doivent reconnaître que les êtres humains sont aux prises avec des problèmes physiques et spirituels.
Les conseillers bibliques doivent encourager l'utilisation d'examens physiques et de tests par des médecins pour le diagnostic de problèmes médicaux, le traitement de ces problèmes et le soulagement des symptômes, qui pourraient causer, contribuer ou compliquer les problèmes de relation d’aide.
Les conseillers bibliques doivent aider leurs conseillés à répondre bibliquement aux problèmes physiques, mais nient que les interventions spirituelles soient la seule réponse appropriée aux problèmes avec un élément médical. Ils rejettent tout enseignement qui exclut l'importance du corps et la bonté de Dieu, ce qui conduit à la bénédiction des soins médicaux.
Les conseillers bibliques rejettent l'idée que les interventions médicales résolvent les problèmes spirituels. Ils approuvent l'utilisation de la médecine pour la guérison et le soulagement des symptômes, mais nient que les soins médicaux soient suffisants pour les problèmes spirituels, qui nécessitent le Christ et son évangile pour un soulagement ultime et un changement durable.
Les conseillers bibliques doivent s'engager à conseiller les personnes ayant des problèmes médicaux, mais ne doivent pas tenter de pratiquer la médecine sans les qualifications formelles et l'autorisation de le faire. Lorsqu'ils ont des questions ou des inquiétudes de nature médicale, ils doivent adresser leur interlocuteur à un professionnel de santé compétent pour un diagnostic et un traitement.
Les conseillers bibliques doivent cultiver un esprit d'humilité, en comprenant que de nombreux problèmes liés au corps et à l'âme sont complexes. Ils reconnaissent que de nombreux problèmes sont des combinaisons de problèmes physiques et spirituels. D'autres sont des problèmes, qui ne sont pas facilement identifiés comme l'un, l'autre ou les deux.
Les conseillers bibliques ne rejettent pas les véritables observations trouvées dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, mais rejettent le fait que le DSM est un guide faisant autorité pour comprendre la cause et le traitement des problèmes complexes du comportement humain, de la pensée et des émotions. Ils affirment que la Parole de Dieu dans les Écritures sert de guide faisant autorité. Les conseillers bibliques se tournent vers l'utilisation du langage biblique pour faire référence aux problèmes de relation d’aide auxquels les gens sont confrontés. Ils s'engagent à appliquer la Bible pour comprendre les causes et les traitements de ces problèmes.
Les conseillers bibliques s'engagent à faire preuve de discernement biblique pour comprendre la nature des problèmes spirituels et à traiter le péché par une correction douce et centrée sur le Christ.
Les conseillers bibliques sont engagés dans le discernement biblique pour comprendre la nature des problèmes spirituels et pour faire face à la souffrance par des encouragements centrés sur le Christ.
Les conseillers bibliques sont engagés dans le discernement biblique pour comprendre la nature des problèmes spirituels et pour faire face à la faiblesse par des soins affectueux dans le contexte du corps de Christ.


Révélation, conseils et dons miraculeux

Nous affirmons que Dieu guide les chrétiens à travers leur étude attentive, leur connaissance précise et l'application de Sa Parole qui est contenue dans l'Ancien et le Nouveau Testaments. Le principal moyen de discerner les conseils et la direction providentielle de Dieu est par le Saint-Esprit à travers l'étude attentive, la connaissance précise et l'application de la Bible.
L'IFRAB considère ces soixante-six livres canoniques comme la source suffisante et unique nécessaire pour conseiller un croyant sur toutes les questions relatives à la vie et à la piété. Nous encourageons vivement les personnes qui affirment également la suffisance biblique à demander leur certification en relation d’aide biblique. Nous affirmons la direction de l'Esprit pour le croyant dans la Nouvelle Alliance - y compris la direction par une conscience éclairée par les Écritures - mais réalisons que la direction se produit principalement par l'application de la Bible à la vie du croyant.

Nous rejetons la doctrine selon laquelle des paroles prophétiques, des révélations, des expériences spirituelles ou des paroles de connaissance extrabibliques doivent être recherchées et pratiquées dans les sessions de relation d’aide biblique. Alors que certains peuvent avoir des perspectives différentes sur les dons miraculeux, sur les moyens supplémentaires de révélation et sur les moyens supplémentaires de direction par l'Esprit, l'IFRAB affirme la place unique et principale de l'Écriture dans le contexte de la relation d’aide biblique.
L'IFRAB affirme l'œuvre miraculeuse de Dieu pour se révéler et révéler ses voies au monde. Cependant, l'IFRAB nie que les dons miraculeux ou la conscience individuelle revêtent une autorité équivalente ou supérieure à celle de la Bible.